Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La roche du diable (88-Vosges)

par Vanessa R. 6 Août 2016, 07:27 Nature & Paysages

Impossible de l’éviter : sur la départementale 417, nous sommes passés par ce petit tunnel aux multiples légendes pour relier Gérardmer à Colmar via le col de la Schlucht.

La roche du diable (88-Vosges)

Mais pourquoi diable est-on allé donner un surnom dépréciatif à ce joli petit tunnel de grès rose ? Bienvenue à la Roche du Diable, cette escale nécessaire entre Xonrupt et le col de la Schlucht. Il faut sortir de la voiture, se hisser au sommet de cette petite roche. Le promeneur monte jusqu’au belvédère qui offre une vue resplendissante. À droite, le lac de Longemer.

La roche du diable (88-Vosges)La roche du diable (88-Vosges)

À gauche, le petit lac de Retournemer, un lieu bien nommé parce que le petit lac est situé dans un fond de vallée très agréable duquel on revient généralement sur ses pas.

La roche du diable (88-Vosges)La roche du diable (88-Vosges)
La roche du diable (88-Vosges)La roche du diable (88-Vosges)

Allez, on redescend vers la roche et son tunnel creusé lors de travaux impulsés par Napoléon III. Au diable, les légendes, on a percé la roche. Aujourd’hui encore, le lieu est sujet à de nombreuses histoires qui hantent les lieux. On raconte par exemple que le diable aurait ici, sur un caprice, décidé de s’approprier cette roche et aurait déclenché un terrible orage. La foudre se serait abattue sur le sommet et aurait fait éclater la roche qui serait tombée dans le fond du lac. Dans un secteur hanté d’elfes, de lutins, de troll, les ondines ont tenté vainement de remonter la roche à la surface de l’eau. Le diable en a profité pour la saisir et la marquer de son empreinte à jamais.

La roche du diable (88-Vosges)

Tout ceci n’est peut-être que pure coïncidence, mais une autre légende raconte qu’en creusant le tunnel dans le grès tendre, on aurait découvert une petite cavité, identifiée comme l’antre du diable. Bigre. Bref, une visite s’impose. Mais attention, cela ne relève plus de la légende : ici, on ne laisse rien d’apparent dans les voitures durant la courte visite. Il paraît qu’il ne faut pas tenter le diable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page